Pour se sentir parfaitement chez soi, il faut pouvoir projeter dans son futur lieu de vie, en considérant ses idées et ses envies.

Tour d’horizon

Il faut distinguer clairement deux niveaux de personnalisation. La personnalisation d’une décoration et d’une ambiance liées au choix des finitions (papiers, moquettes, peintures), et les modifications de disposition, de communication, donc de la nature des pièces telles qu’elles ont été prévues à l’origine par l’architecte.

Si les premières sont faciles à mettre en œuvre et font partie des services proposés par l’ensemble des promoteurs, la modification des plans est plus lourde et se heurte aux limites du possible. Néanmoins, de nombreux aménagements sont possibles si l’on s’y prend suffisamment tôt. Abattre une cloison, transformer une cuisine, ou agrandir une salle de bains, font partie des charmes de la vente sur un plan de logement neuf.

Que peut-on personnaliser ?

Toutes les finitions des pièces intérieures, que ce soit sur les murs ou sur les sols, sont personnalisables. Vous pouvez, par exemple, choisir votre moquette dans une gamme de coloris, mais à un prix déterminé. Vous pouvez, évidemment, prendre des teintes différentes selon les pièces.

Des changements de qualité sont aussi possibles. Ils peuvent toutefois entraîner un supplément au prix prévu, car il avait été donné pour la qualité de finition choisie. Vous pouvez aussi choisir de remplacer la moquette prévue par du parquet. Entretien, hygiène liée aux allergies, charme et intérêt décoratifs du bois : les parquets ont le vent en poupe. Attention, néanmoins, entre de la moquette et le parquet, car les prix peuvent varier sensiblement.

Les faïences qui habillent les sols et les murs des cuisines et salles de bains sont, elles aussi, personnalisables. Vous avez généralement le choix d’une gamme de couleurs et de dessins. Vous pouvez aussi demander que la surface carrelée, en particulier sur les murs des salles de bains, soit étendue. Les papiers peints sont aussi un élément que vous pouvez choisir. Motifs des papiers, choix du papier pour tel ou tel mur.

A vous de voir et de choisir selon vos goûts et votre budget.

Comment choisir son ambiance ?

Même si la création d’une ambiance reste surtout une affaire de goût et de choix personnels, il y a quelques règles qu’il convient de connaître. On évitera, par exemple, de choisir des couleurs sombres pour les chambres d’enfants. Les couleurs sont à associer avec doigté et il s’agit d’un art difficile qui est le plus souvent réservé aux initiés.

Rappelez-vous que la meilleure façon de donner une impression d’espace et de volume aux appartements, comme aux maisons, est d’utiliser des teintes claires. Rien n’agrandit comme le blanc, dit-on.

Deuxième avantage. Cette couleur a le mérite de s’accorder avec toutes les autres, ce qui peut autoriser toutes les cohabitations possibles. Pensez à retrouver des teintes dans les différents éléments. Par exemple, un bleu, dans un papier peint, appellera un autre bleu dans les rideaux ou les tissus d’ameublement de la pièce (canapé, dessus de lit, coussin).

Pour choisir les éléments qui composeront votre ambiance intérieure, moquettes, parquets, faïence, carrelages, les promoteurs tiennent à votre disposition des catalogues. Ces catalogues présentent, par gamme de prix, les possibilités qu’ils vous offrent. Vous devrez faire votre choix à l’intérieur de ces gammes. N’hésitez pas à demander des échantillons, à les rapprocher les uns des autres pour voir s’ils s’accordent bien, et à les mettre en situation dans le logement actuel pour vous faire une petite idée du rendu final.

Que peut-on modifier ?

On peut toucher facilement aux cloisons, mais beaucoup plus difficilement aux murs porteurs. Comme leur nom l’indique, ces murs soutiennent la construction. On ne pourra envisager d’y toucher qu’avec le conseil et l’avis de l’architecte du programme.

Bouger une cloison permet d’agrandir une pièce, en gagnant de l’espace sur une autre pièce, comme pour une cuisine, si l’on a alors la place suffisante pour l’aménager. Supprimer une cloison permet aussi d’agrandir les volumes, de créer des espaces ouverts, de renforcer la luminosité. On peut ainsi aménager facilement une cuisine américaine, ouverte sur le séjour et délimitée par un comptoir où l’on prend les petits déjeuners. C’est convivial, pratique, et l’espace en sort grandi. Les murs porteurs peuvent être modifiés pour élargir un passage, ou modifier une disposition, en ajoutant, par exemple, des colonnes de soutien. On maintient la rigidité et la portance de la structure tout en permettant d’ouvrir largement les volumes par la suppression d’une partie d’un mur qui «bouche» inévitablement l’espace.

93 queries in 0,915 seconds.
À propos de ce site
Outils